Origine des fées
    > Introduction
    > Etymologie et terminologie
    > Naissance d'une mythologie
    > Fées célèbres
    > Science et croyances
    > Psychanalyse et symbolisme

  Etude des fées
    > Introduction
    > Morphologie
    > Naissance et vie d'une fée
    > Rechercher des fées
    > Preuves et témoignages

  Energie des fées
    > Introduction
    > Fées de la Terre
    > Fées de l'Eau
    > Fées de l'Air
    > Fées du Feu
    > Pixum
    > Esprits des arbres

  Fées et culture
    > Dans la littérature
    > Dans la peinture
    > Dans l'art cinématographique
    > Dans l'art photographique
    > Dans les jeux vidéo

Origine des fées :
Etymologie et terminologie


Le mot fée (prononcé [fe]) provient du latin fata, nom du genre féminin. Il ne doit pas être confondu avec le pluriel neutre de fatum, qui désigne une déesse de la Destinée (une Parque). Alfred MAURY (1817-1892), érudit français, explique que le vocable fata, utilisé par les Gallo-romains pour désigner les anciennes divinités, est resté dans la mémoire populaire : fata a donné fée en langue d'oïl, fadas en occitan et hadas en gascon.
Cette racine latine est directement tirée des trois Parques de la mythologie romaine, également connues sous le nom de fatae. L'équivalent dans la mythologie grecque est le groupe des trois Moires, des divinités gardiennes du Destin (moïra en grec ancien, signifiant la « part qui revient à chacun »).
L'étymologie latine et grecque laisse à penser que la fée est liée au destin, ou tout du moins qu'elle possède une capacité à l'influencer, voire de disposer d'un don de prédiction.

Alfred MAURY révèle que le terme fée était autrefois utilisé comme adjectif, issu du latin fatum et du bas latin fatatus. A l'époque médiévale, il est devenu faé en ancien français, puis , signifiant « destiné » et « enchanté ».
Ce terme était utilisé pour qualifier tout être, tout lieu ou tout objet surnaturel. L'adjectif prenait alors le sens d'une « chose enchantée par quelque puissance supérieure, des armes fées, qui ne peuvent être percées » (selon le dictionnaire d'Antoine FURETIERE de 1694).
Cet usage s'est perdu au fil du temps et ne subsiste que dans quelques langues régionales. Cependant, la langue anglaise l'utilise toujours avec le vocable faery, également orthographié fairy. On utilisait également le verbe féer dans le sens « d'enchanter » ou « être enchanté ».

En français moderne, le mot fée possède un genre grammatical féminin, ce qui accentue la caractéristique sexuée féminine.
Dans d'autres cultures occidentales, fée est traduit par un mot sans lien avec la racine latine fata. Par exemple, dans les cultures irlandaises et scandinaves, ce sont les racines alfr (gaélique) et älf (norrois) qui sont utilisées, correspondant au mot elfe. On constate alors que la définition de la nature et du rôle des fées est beaucoup moins restrictive, tant sur un plan étymologique que folklorique, et qu'elle peut englober toutes les créatures du Petit Peuple.

Les fées sont désignées par de nombreux épithètes : les Belles Demoiselles, les Bonnes Franches Pucelles, les Petites Dames des Futaies, le Bon Peuple... Il faut croire que les Anciens avaient peur d'éveiller leur susceptibilité, et donc les surnommaient avec tout un tas de petits noms ou euphémismes.

Les fées sont aussi à l'origine de nombreux proverbes et expressions populaires liés à leurs qualités supposées. Citons par exemple « vivre un conte de fées » ou « avoir des doigts de fée ».

Pour conclure, intéressons-nous aux définitions d'une fée.
Le Dictionnaire de l'Académie, publié entre 1694 et 1762, nous apprend que la fée « était autrefois, selon l'opinion du peuple, une espèce de nymphe enchanteresse qui avait le don de prédire l'avenir et de faire beaucoup de choses au-dessus de la nature ».
Le Littré, dans son édition de 1872, définit la fée comme un « être fantastique à qui l'on attribuait un pouvoir surnaturel, le don de divination et une très grande influence sur la destinée, et que l'on se figurait avec une baguette, signe de puissance ».
Enfin, selon l'édition 2009 du Dictionnaire Larousse, une fée est un « être imaginaire représenté sous les traits d'une femme douée d'un pouvoir surnaturel ».


Chargement de la page : , | FairyTime : 0.000367 | IP : 52.90.59.110
©2011-2018 Observatoire des Fées | Web Responsable | Mentions légales | Contact